Jambon cru entier bio

Jambon cru entier bio

Le jambon cru Bio et la qualité

L’élevage porcin Bio recherche la qualité, pas la productivité. Voilà qui change tout. Les bases de cet élevage sont les suivantes :

–         L’environnement et notre milieu naturel sont protégés et respectés : on élève des animaux adaptables afin de mieux utiliser les ressources naturelles à portée de main, en contrôlant la charge animale pour éviter des effets nuisibles sur l’environnement

–        On respecte et on protège les animaux, en évitant tout type de souffrance, de mauvais traitement ou de gêne non nécessaires au cours de leur vie, en leur procurant des conditions favorables pour leur développement naturel.

–        On évite l’emploi de toute substance chimique pendant tout le processus d’élevage et de production, aussi bien au niveau des médicaments administrés aux animaux que pour les engrais au sol, garantissant ainsi que la production est totalement exempte de tout type de substance résiduelle.

L’élevage Bio est régulé par l’Union Européenne. Toutes les exigences et les conditions de production sont détaillées dans le règlement 1804/1999, inclus dans le règlement CEE 2092/91.

Choix des races :

Les races utilisées dans les élevages Bio sont les races autochtones étant donné que ce sont les animaux les mieux adaptés au milieu où ils sont élevés, et par conséquent ceux qui résisteront le mieux aux maladies.

Alimentation :

L’objectif de l’alimentation des porcs est clair. En effet, il s’agit d’obtenir la meilleure qualité de la production possible, pas la meilleure productivité possible.

Le temps minimum d’allaitement sera de 40 jours, le sevrage ne peut pas intervenir avant. Ainsi, le temps entre les mises bas est augmenté et le nombre de porcelets par portée est réduit. De cette manière, les porcelets ont le temps de s’habituer naturellement à une alimentation solide et n’ont pas besoin de consommer des tourteaux.

Les aliments devront venir de l’exploitation même et seront produits en suivant les règles de l’agriculture Bio, sans OGM ni substances de synthèse chimiques. Si les aliments produits sur l’exploitation ne peuvent suffire à nourrir tous les animaux, on complétera toujours avec d’autres aliments Bio. Tous les porcs doivent recevoir, pendant toutes les phases de la production, un apport quotidien suffisant en fourrage frais, sec ou ensilé, ainsi que des tourteaux, des vitamines et des minéraux fournis avec label Bio. C’est de la qualité de l’alimentation des animaux que dépendra leur bon état de santé.

Santé animale et thérapies alternatives

Dans l’élevage Bio, tout est orienté vers la prévention naturelle des maladies. Ainsi, les normes de base de la prévention sont les suivantes : utilisation de races adaptables au milieu, alimentation des animaux équilibrée et de qualité, logements propres et adaptés aux animaux, éviter à tout prix la surpopulation animale, accès pour les animaux à des zones d’exercice et d’alimentation naturelle.

Lorsqu’un animal tombe malade, quel que soit le motif, il est séparé du reste du troupeau. La guérison est effectuée sous le contrôle d’un vétérinaire, et avec l’aide de thérapies alternatives à la médecine traditionnelle, comme par exemple la phytothérapie (tisanes, macérations de plantes… à avaler ou à appliquer en usage externe), l’homéopathie, les oligoéléments. La médecine conventionnelle ne pourra être utilisée qu’en cas d’échec des médecines alternatives. Elle ne sera jamais utilisée pour un traitement préventif. La prescription d’un vétérinaire est indispensable.

Bien-être animal et manipulation des animaux (suivant la directive 91/630/CEE (RD 1048/94)) :

La souffrance animale a une incidence sur la qualité de la viande. Or, dans l’élevage Bio, cette souffrance est prise en compte. Ainsi, on évite les situations de stress (en particulier dans le transport et au moment du sacrifice de l’animal), on respecte un espace suffisant pour chaque animal, on nettoie régulièrement les installations de l’élevage, on permet aux animaux d’accéder à leurs besoins physiologiques normaux (manger, boire, déféquer, uriner, dormir, bouger, s’étendre, se promener…) dans un espace approprié, on améliore la qualité des aliments apportés aux animaux.

L’utilisation de tranquillisants allopathiques pour éviter le stress pendant le transport est interdit, de même que l’utilisation de la stimulation électrique pour déplacer les animaux. Ces deux techniques sont couramment utilisées dans l’élevage traditionnel.

Pour le bien-être des porcs, l’éclairage sera approprié et d’intensité suffisante, comme la lumière naturelle. Les porcs malades ou blessés seront séparés et isolés des autres. Un contrôle des animaux sera fait quotidiennement, de même qu’un contrôle de tous les équipements automatiques et mécaniques indispensables à la santé et au bien-être des animaux. Il est interdit dans l’élevage porcin Bio de couper les queues ou les dents des animaux. De plus, les porcelets de plus de 4 semaines ne sont castrés que sous anesthésie. Dès qu’ils ont deux semaines, les porcs doivent disposer d’eau fraîche à volonté. Les installation doivent permettre aux animaux de se voir entre eux

Les installations :

Les installations porcines d’élevage Bio doivent absolument maintenir des conditions appropriées d’aération et d’éclairage et garder de bonnes conditions d’hygiène et de propreté. L’utilisation de cages est interdit. L’exploitation doit être intégrée dans son environnement. Plusieurs espaces doivent être réservés pour les animaux malades ou en quarantaine. Les installations doivent compter avec des espaces couverts et des espaces à l’air libre.

Enfin, l’abattoir doit être homologué comme Bio.

Consommer et acheter du jambon cru Bio  vous garantit donc une qualité inégalable (nous le rappelons, c’est le bien-être des animaux qui implique la qualité de la viande) alliée à une éthique par rapport au traitement fait aux animaux ainsi que sur une production raisonnée et raisonnable.