Pénurie d’huile d’olive en 2015?

Voilà des semaines qu’on en parlait, c’est confirmé. Cette année, la production mondiale d’huile d’olive diminuera de 27 %, aux dires du Conseil Oléicole International basé à Madrid. Cela est dû à trois raisons principales.

*La forte sécheresse dans le sud de l’Espagne a eu pour conséquence une forte diminution de la production d’huile d’olive en Andalousie: seulement 56 % de la récolte précédente.
*Un insecte parasite a affecté la totalité de la récolte en Italie.
*La guerre civile en Syrie a également contribué à la diminution de la production.

Aceite de oliva virgen extra

70% de la production mondiale d’huile d’olive est assurée par l’Espagne et l’Italie, ce qui explique la logique diminution de la production mondiale cette année. Cependant, une partie de cette baisse a été compensée par les bonnes récoltes effectuées en Grèce, troisième producteur mondial, et en Tunisie.

Il est évident que les conditions défavorables en Espagne et en Italie vont faire pression sur les prix. Cependant, la montée des prix ne devrait heureusement pas être proportionnelle à la baisse dans la production puisque, probablement à cause de la crise économique, la consommation d’huile d’olive a fortement chuté dans certains pays comme l’Italie (moins 30%) et la Grèce (moins 41% par rapport à 2007). La consommation d’huile d’olive a néanmoins augmenté en Espagne de 3.3% durant l’année 2013.

Nous avons recherché des données fiables par rapport à la consommation d’huile d’olive vierge extra, la véritable huile d’olive, celle qui a des propriétés si riches, mais nous n’en avons pas trouvé. Pourtant, nous croyons et percevons, au vu des commandes et des interrogations des clients, que la qualité de l’huile d’olive est de plus en plus prise en compte et que, malgré la fameuse crise, les personnes ont de plus en plus envie de manger de façon saine et équilibrée.

En effet, ne vaut-il pas mieux une faible quantité d’huile d’olive vierge extra de qualité, saine et savoureuse, plutôt qu’une plus grande quantité d’un produit de moindre qualité? La réponse paraît évidente, n’est-ce pas?

tapas espagnoles au jambon cruCinq “tapas” espagnoles au jambon cru.

Rien de plus espagnol que ces “tapas” que l’on prend à l’apéritif, accompagnées d’une bière ou d’un bon verre de vin. Elles existent sous toutes les formes et avec les ingrédients les plus divers. Nous vous proposons cinq idées de recettes faciles pour l’apéritif, elles vous permettront de découvrir ou redécouvrir un produit illustre de la gastronomie espagnole : le jambon cru, ou jambon serrano.

 1) Apéritif au jambon cru, tomate et huile d’olive.

Ingrédients : une tranche de jambon serrano, une demie tomate, huile d’olive vierge extra, une gousse d’ail, une tranche de pain.

Faites griller votre tranche de pain puis frottez-la avec l’ail. Frottez ensuite votre moitié de tomate sur le pain afin qu’il s’imprègne du jus de tomate. Ajoutez un bon filet d’huile d’olive. Enfin, placez au-dessus la tranche de jambon cru. C’est prêt.

 2) Sucettes au jambon cru.

Ingrédients : fromage de brebis, jambon cru, un bâton pour brochettes

Découpez un morceau de fromage ayant la forme de la sucette (environ 3 mm d’épaisseur), recouvrez-le avec du jambon cru finement coupé, puis recouvrez avec un second morceau de fromage. Piquez le tout avec le bâton à brochettes puis passez au four environ 5 min à 180 ºC. Laissez tiédir un peu avant de servir afin que vos sucettes au jambon cru soient suffisamment fermes pour la dégustation.

 3) Croque-monsieur au jambon cru.

Ingrédients : pain, beurre, jambon cru, fromage, bacon

Coupez une baguette ou un pain fin dans le sens de la longueur, comme pour faire un sandwish. Ajustez la taille à votre goût. Beurrez le pain, placez le jambon cru coupé en fin copeaux ou en tranche, ajoutez le fromage puis recouvrez de bacon ou de petits lardons. Mettez au four à 180 ºC de 5 à 7 minutes. A déguster chaud, dès la sortie du four.

 4) Oeufs brouillés aux champignons et jambon cru.

Ingrédients pour 4 personnes : 8 oeufs, 300 gr de champignons, 200 gr de jambon serrano coupé en petits morceaux, 4 pousses d’ail frais, romarin, thym, huile d’olive vierge extra, persil, sel, 4 tranches de jambon serrano pour la garniture.

Faire chauffer un peu d’huile dans une poêle et faites-y revenir les champignons avec le romarin haché. Après quelques minutes à feu moyen, ajouter les pousses d’ail frais hachées. Faites revenir 5 minutes encore puis ajoutez les 200 gr de jambon cru en petits morceaux et le thym. Continuez à faire revenir le tout, puis cassez les oeufs sur la préparation et remuez régulièrement pour que cela n’accroche pas. Lorsque les oeufs ont pris suffisamment, les oeufs brouillés sont prêts. Ils sont à servir en assiettes individuelles, chaque portion étant accompagnée d’une tranche de jambon cru.

 5) Bouchées de pommes de terre au jambon serrano.

Ingrédients pour 4 personnes : 2 grosses pommes de terre, 100 gr de fromage de brebis affiné coupé en dés, 100 gr de jambon serrano AOC Teruel, persil, oeuf, chapelure, farine, sel, huile d’olive.

Laver les pommes de terre, les cuire avec la peau dans une casserole d’eau bouillante (15-20 minutes selon la taille). Après cuisson, retirez la peau et passez-les au passe-purée. Etalez un film plastique sur une surface plane, étalez la purée de pomme de terre en rectangle avec environ un centimètre d’épaisseur. Ajoutez le sel, le persil, le fromage, le jambon serrano en fin copeaux. Enroulez le tout dans le film plastique et mettez ce rouleau au frigo. Lorsque le rouleau est bien froid, retirez le film plastique, coupez des morceaux d’environ 3 cm, passez-les dans la farine, l’oeuf, la chapelure, puis faites-les frire à la poêle avec de l’huile d’olive vierge extra. C’est prêt.

 La théorie est donnée… il ne vous reste plus qu’à essayer, sans oublier que vous pouvez toujours y ajouter votre touche personnelle…

Vochcolat noir 80%us avez besoin d’alléger votre conscience au vu des fêtes de fin d’année  et du chocolat que vous avez mangé inévitablement ? Nous pouvons vous y aider! Car le chocolat est bon, et il est bon pour la santé.

Toutes les études le disent, il a de nombreuses propriétés:

1) Le chocolat est un antioxydant, il contribue au raffermissement et à l’hydratation de la peau, il protège contre les UV. Grâce à ses propriétés antioxydantes, il aide grandement à la conservation des cellules. C’est pour cette raison qu’il rentre dans la composition de nombreux masques pour le visage ou pour le corps (si vous êtes intéressé, nous vendons une excellente crème de massage au chocolat… comestible évidemment!)

2) Le chocolat permet de lutter contre le cholestérol. Il comporte de nombreux flavonoïdes et permet de prévenir les infarctus et les hémoragies cérébrales. Il évite la congestion des artères.

3) Le chocolat est un antidépresseur naturel. Cela est dû à l’anandamide, un composé chimique présent dans le cacao qui permet d’améliorer l’humeur. Le chocolat permet aussi à notre cerveau de sécréter la sérotonine, un neurotransmetteur qui nous permet d’être plus joyeux et de combatte les états d’anxiété, de stress et de mauvaise humeur. Sa richesse en magnésium nous permet de lutter efficacement contre la fatigue.

4) Le chocolat stimule l’appétit sexuel, voilà qui est bien connu. En fait, vu qu’il est un aliment très énergétique, c’est un magnifique stimulant pour notre vie quotidienne dans tous ses aspects.

5) Le chocolat permet de lutter contre la constipation, il favorise un bon transit intestinal car il comporte des fibres, plus que certains légumes comme la courgette ou le concombre.

Enfin, n’oublions pas que tous ces bienfaits sont ceux du cacao présent dans le chocolat… Il s’agit donc de bien choisir le chocolat que vous allez consommer. Plus il comportera de cacao, meilleur il sera pour votre santé. Ceci est aussi vrai parce que s’il comporte beaucoup de cacao, le chocolat contiendra moins de sucre, qui peut nous nuire lorsqu’il est consommé en excès.

Dans tous les cas, si vous aimez le chocolat, faites-vous plaisir! C’est bien connu, les gens heureux sont ceux qui se portent le mieux!

achat jambon serrano espagnolDifférences entre les jambons crus : espagnol ou italien?

Le jambon cru est un mets surtout répandu dans le sud de l’Europe: en Espagne, au Portugal, en Italie et dans certaines régions de France. Il existe aussi, dans une moindre mesure, en Amérique et en Asie.

Les deux principaux producteurs de jambon cru dans le monde sont l’Espagne et l’Italie. Cependant, ces deux produits sont très différents, tant pour la matière première utilisée que pour le processus de fabrication. Le jambon italien est très stable en texture et en saveur, ce caractère uniformisé lui a permis d´être très apprécié au niveau international et d’être le plus grand concurrent de l’Espagne.

En Espagne, il existe deux types de jambons crus: d’une part, le jambon cru ibérique, également appelé “pata negra” (ce qui signifie “patte noire”), d’autre part, le jambon serrano, qui doit son nom au fait que ces jambons sont séchés et affinés dans des zones montagneuses appelées « sierras ». En Italie existent d’une part le prosciutto, le plus répandu, et d’autre part le jambon AOP de Parme, qui est le plus reconnu internationalement.

Mais quel jambon cru choisir? Il y en a pour tous les goûts. Le jambon italien est en général beaucoup plus doux que le jambon espagnol. Cela est dû à l’alimentation des porcs, et également à l’affinage. Le jambon cru italien comporte un plus grand taux d’humidité que le jambon cru espagnol étant donné que l’espagnol est généralement plus longtemps affiné. Ainsi, le jambon italien a un affinage minimum de 10 mois alors que le jambon espagnol, pour avoir droit à l’appellation “serrano”, doit avoir au moins 12 mois d’affinage. Une autre raison expliquant le taux d’humidité plus élevé est que le processus de salaison et de pressage est fréquemment plus court pour le jambon italien que pour le jambon espagnol.

Le jambon espagnol se consomme seul, accompagné de vin ou de bière. Il est également consommé en sandwisch. Cependant, le jambon italien est souvent consommé accompagné de fruits, comme du melon ou des figues. Il peut aussi être cuisiné.

Si vous achetez du jambon cru, regardez sa provenance, apprenez à le déguster, il s’agit d’un mets qui, quelle que soit son origine, gagne à être connu.

Le origine du fromageTout ce dont on dispose ne sont que des hypothèses, étant donné que jusqu’aux premières découvertes archéologiques en Mésopotamie, il n’y a que des suppositions.

On suppose donc que les premiers fromages ont été fabriqués avec le lait des chèvres et des brebis domestiquées à l’époque du Néolithique. Le processus de fabrication a sans doute été découvert de façon tout à fait naturelle. Les hommes ont probablement observé que le lait caillait après un certain temps, et que la chaleur aidait à l’accélération du processus. Ils ont ensuite sans doute remarqué que s’ils enlevaient le liquide du lait caillé, la pâte qui restait devenait plus solide et pouvait se conserver plus longtemps. Il y a enfin une légende qui raconte qu’un berger nommé Kanama était dans le désert et qu’il a gardé le lait qu’il avait trait dans un récipient fait de tripes d’agneau. Ce serait de cette façon qu’auraient été découvertes les enzimes digestives et la présure. De cette manière, on serait arrivé à un processus de fabrication complet.

Tout ceci ne sont évidemment que des suppositions. Le premier témoignage graphique dont on dispose est une frise du troisième siècle avant Jésus Christ en Mésopotamie appelée “la laiterie”, dans le temple de la déesse de la vie Ninhursag. Cette frise décrit de façon graphique la production du fromage.

A l’époque de la Grèce classique, on attribuait à Aristée la découverte du fromage. Dans l’Odyssée d’Homère (VIIIème siècle avant JC), on décrit un Cyclope qui fabrique et garde des réserves de fromage de brebis et de chèvre.

Il y a divers écrits de l’époque romaine sur la fabrication du fromage comme le Re Rustica de Columelle (Traité d’Agronomie, 65 après JC), dans lequel est décrite en détail la fabrication du fromage, avec le processus de caillage, de salage, d’affinage. Dans le Naturalis Historia de Pline l’Ancien (Histoire naturelle,79 après JC), l’auteur consacre un chapitre (XI, 97) à décrire les variétés de fromages consommés par les Romains de l’époque impériale. Les Romains consommaient le fromage affiné avec divers aromates et épices ainsi que des fruits secs.

Le fromage a été utilisé pendant des siècles comme substitut du lait, on l’utilisait lors de voyages étant donné que sa conservation était longue et qu’il était facile à transporter.

Il ne vous reste plus qu’à déguster votre fromage… en connaissance de cause.

LE JAMBON SERRANO DANS L’HISTOIRE

Le jambon cru ou serrano est un produit très représentatif de l’Espagne, toujours apprécié des touristes et des visiteurs.

Le porc est une viande très intégrée dans la gastronomie espagnole. De plus, dans le cochon, tout est bon, c’est ce qui fait que cette viande a depuis toujours été intégrée dans les habitudes gastronomiques. Au temps des celtes, elle était déjà un aliment fondamental.

La conservation du jambon cru a continué au fil des siècles, mais elle a évolué et s’est perfectionnée au cours de l’histoire. Ainsi, dans le temps, c’est l’animal entier qui était salé.

Il y a diverses preuves de l’importance du jambon serrano en Espagne. Par exemple, à l’époque de l’empereur Auguste, des pièces de monnaie romaine ont été fondues en forme de jambon. Les ibères quant à eux commerçaient avec du vin, de l’huile et du jambon cru. On a même retrouvé à Tarraco ( la Tarragone romaine) un jambon fossilisé depuis près de 2000 ans.

A l’époque romaine, c’est un esclave qui tuait le cochon. Il y a des écrits qui en témoignent. Par exemple, le traité De Agri Cultura de Marcus Porcius Cato, dit Caton l’Ancien, (censeur romain ayant vécu entre 234 AJC et 149 AJC) donne des explications sur la manière de saler un jambon.

Le jambon a toujours été considéré comme la partie la plus noble du cochon. Il était réservé aux familles les plus puissantes. Cependant, les autres parties n’étaient pas pour autant inutilisées, on les récupérait pour produire viande, charcuterie et lard.

Après l’époque romaine, ce sont les couvents et monastères qui conservèrent le porc dans la gastronomie, durant l’époque wisigothique et médiévale. Ils avaient souvent des porcs parmi leurs troupeaux, c’est pourquoi ils avaient des produits dérivés du porc dans leurs garde-manger.

Durant l’époque de la reconquête de l’Espagne sur les Maures, au cours des XIIème et XIIIème siècles, l’élevage des porcs par les paysans a continué à augmenter dans les villages où il avait des champs et des prairies.
Pendant les XVème et XVIème siècles, les premiers livres de cuisine apparaissent. On y retrouve des descriptions sur les habitudes alimentaires où le porc était toujours inclus.

LE JAMBON SERRANO DANS L'HISTOIRE

Au fil des siècles et jusqu’aux années 60-70 du XXème siècle, le cochon était présent dans chaque maison de village car il servait à la survie de toute la famille. On l’élevait, on l’engraissait, puis vers la fin de l’année ou le début de la suivante, selon les régions, on tuait le cochon, ce qui permettait, grâce à la salaison et à l’affinage, d’avoir de la viande pour quasiment l’année entière.

Dès les années 60-70, le processus de production du jambon cru commence à s’industrialiser en Espagne. Le jambon cru a alors perdu beaucoup de saveur et de qualité… mais une fois l’écueil de la production de masse maîtrisé et contrôlé, on entre peu à peu dans une production du jambon serrano beaucoup plus contrôlée et de qualité. Les premières AOC apparaissent en suivant. C’est le cas du jambon serrano AOC de Teruel, première AOC d’Espagne, apparue dans les années 80.

Parmi les adultes espagnols d’aujourd’hui, nombreux sont ceux qui se souviennent encore du village de leur enfance, de leurs parents et grands parents tuant le cochon, et du travail qui venait après pour élaborer chorizos, longanizas, boudins… et jambon cru, évidemment.

Comment faire un chocolat chaud avec la pâte à tartiner au chocolat de Benabarre?.
CREMA-DE-CACAO-BENABARRE
Vous voulez utiliser toute votre pâte à tartiner, sans rien laisser? Vous en avez assez de gratter le fond du bocal sans succès avec la pointe d’un couteau ou de vous salir le doigt pour vous assurer que rien n’a été oublié?

Voici un conseil malin pour terminer votre pâte à tartiner au chocolat de Benabarre sans effort, sans vous salir les doigts, et qui plus est en vous régalant. Vous pourrez ainsi utiliser jusqu’au dernier gramme de chocolat…

Lorsqu’il restera peu de pâte à tartiner dans le bocal, versez-y du lait très chaud, fermez hermétiquement le bocal puis secouez énergiquement jusqu’à ce que tout le chocolat soit dilué dans le lait.

Vous obtiendrez ainsi un chocolat chaud délicieux à la saveur originale. Avec un bon croissant ou des biscuits artisanaux (les chesitas par exemple), vous profiterez d’un goûter revitalisant et énergétique. Rien de mieux pour voir la vie du bon côté! Vous pouvez même y ajouter de la crème chantilly, la réussite est assurée.

Vous savez maintenant comment ne plus perdre un seul gramme de pâte à tartiner.! Quant au bocal, il a la taille idéale pour qui aime faire des confitures maison. Que rien ne se perde!.

Bonne dégustation!

Bonjour à tous,

Nouvelle amélioration informatique sur www.jacaspe.com pour tous nos clients. Nous avons mis en place le transport direct depuis le producteur pour certains produits ne nécessitant pas de transport réfrigéré.

Par exemple, nous avons mis en place une livraison directe depuis le moulin à huile de Bulbuente avec deux lots d’huiles d’olive vierge extra:

* Lot d’huile d’olive vierge extra pression à froid en bidon de 5 l x 4     85,99€

* Lot d’huile d’olive vierge extra BIO pression à froid en bidon de 5 l x 4    118,95€

Huile d´olive bio

Avec ces produits, nous voulons que nos clients puissent faire des économies d’échelle. Ainsi, nous leur laissons la possibilité de se mettre à plusieurs pour faire un seul achat et ainsi économiser.

 

Un autre produit pour lequel nous avons mis en place la livraison directe depuis le producteur est le jambon cru. Certains clients ne nous commandent qu’un jambon entier, sans autre produit. Si ce dernier part directement du producteur concerné, nous économiserons le coût d’un transport et d’un emballage. Ainsi, nous proposons:

* Jambon cru entier AOC de Teruel 8,250 kg directement du saloir      99,99 €

 jambon A.O.C. teruel

Nous venons de commencer à travailler de cette manière. Si l’un d’entre vous souhaite un lot avec un ou plusieurs produits provenant d’un producteur unique, vous pouvez prendre contact avec nous et nous demander un devis afin que nous cherchions la solution la plus économique pour vous.

 Voici notre grille de tarifs pour le transport direct depuis le producteur:

 0-9,99 Kg. 15.95 €

10-14,99 Kg. 17.99 €

15-30 Kg. 21.99 €

(TVA incluse)

Nous restons dans l’attente de vos remarques et suggestions. N’hésitez pas, c’est aussi grâce à vous que nous nous améliorons.

 Merci!

 

Nous avons un espace personnel client!

Il y a du nouveau sur www.jacaspe.com : si vous êtes déjà client, vous n’aurez plus à entrer vos données personnelles. Lors de votre prochaine commande, vous verrez que nous avons ajouté un espace client en haut de la page des données : vous n’aurez plus qu’à entrer votre IDENTIFIANT et votre MOT DE PASSE.

IDENTIFIANT : il s’agit de l’adresse e-mail que vous avez utilisée lors de votre dernière commande sur www.jacaspe.com

MOT DE PASSE : il s’agit du nº de téléphone que vous avez utilisé lors de votre dernière commande sur www.jacaspe.com

Nous avons automatiquement attribué un identifiant et un mot de passe à tous nos clients afin qu’ils n’aient pas à remplir à nouveau leurs données. Vous pourrez changer votre mot de passe sur la même page, à la rubrique enregistrement.

Si vous n’êtes pas encore client et si vous ne souhaitez pas vous enregistrer, vous pourrez continuer à passer vos commandes comme vous le faisiez jusque là.

Captura de pantalla 2014-04-25 11.41.33

Toute l’équipe de www.jacaspe.com reste à votre entière disposition en cas de doute ou de question. C’est aussi grâce à vos remarques et suggestions que nous progressons.

Comment déguster du fromage?

Comment déguster du fromage?

Comme pour le vin, ou l’huile d’olive, vous pouvez organiser une dégustation de fromage. Il n’est pas nécessaire d’être un grand expert pour apprendre à mieux savourer ce mets. Avec quelques conseils de méthode vous pourrez profiter davantage des fromages, en utilisant vos cinq sens.

Tout d’abord, les fromages à déguster doivent être coupés en petits dés ou morceaux triangulaires (selon le type et la forme de fromage). La température idéale pour une dégustation de fromages doit être approximativement de 20 à 24ºC. Il est donc recommandé de sortir les fromages de leur lieu de conservation une ou deux heures avant la dégustation. Néanmoins, certains fromages à pâte molle doivent être sortis avant si l’on veut qu’ils acquièrent toute leur saveur et leur arôme.

Ensuite, vous pouvez préparer des petits morceaux de fruits doux comme la pomme, le raisin ou la figue fraîche. Ils permettront de séparer les différents fromages dégustés tout en réhaussant leur saveur.

Enfin, un verre d’eau permettra de rincer la bouche entre chaque fromage

Lorsque vous avez préparé tous ces éléments, la dégustation des fromages peut commencer.

1) Tout d’abord, utilisez la vue. Par simple vérification visuelle, vous pouvez apprécier l’état et les caractéristiques du fromage. Vous pouvez regarder la couleur de la croûte et de la pâte.

La couleur de la pâte vous indiquera quel type de lait a été utilisé pour fabriquer le fromage. Ainsi, le blanc est caractéristique du lait de chèvre, la couleur ivoire est celle du lait de brebis et pour le lait de vache, sa couleur tire sur le jaune. Si la pâte est fendue et que vous observez une zone plus sombre importante sur la pâte jouxtant la croûte, cela peut indiquer que le fromage a eu un affinage très long. (Attention, cela peut aussi être le signe qu’il a eu de mauvaises conditions de conservation et qu’il a eu trop chaud : c’est un critère à vérifier lorsque vous achetez votre fromage hors d’une fromagerie…)

L’observation de la croûte quant à elle vous permettra de voir quel traitement le fromage a reçu pendant l’affinage: il existe plusieurs techniques, certains fromages sont frottés avec du vin, des herbes diverses…

2) Grâce au toucher, lorsque vous prendrez le fromage entre vos doigts, vous pourrez vérifier la texture: lisse, rugueuse, élastique, souple, résistante… Vous pourrez également apprécier son degré d’humidité. Lors du passage en bouche, vérifiez l’onctuosité du fromage (est-il sec, onctueux, gras, crémeux, moelleux?) et la consistance (est-elle lisse, fine, farineuse, granuleuse, crayeuse, comporte-t-elle des cristaux?) Vérifiez aussi si la pâte est friable ou cassante, si elle est fondante ou coulante, si elle est pâteuse (elle reste collée au palais)…

3) Grâce à l’odorat, vous pourrez percevoir de nombreuses sensations. Ainsi, vous pourrez chercher des arômes d’herbe, de fleurs, d’épices, des arômes fruités, torréfiés…

4) Grâce au goût, vous pouvez distinguer les différentes saveurs: sucré, salé, amer et acide. Lors de la mastication vous pouvez également percevoir d’autres sensations: piquant, astringent, rafraîchissant, rétro-goût de fleurs des champs, de fruits…

5) Enfin, l’ouïe peut également vous être utile, aussi étonnant que cela paraisse. Ce sera le cas lorsque vous dégusterez des fromages très affinés comportant des cristaux. Vous les entendrez lors de la mastication.

N’oubliez pas de toujours commencer par les fromages les plus doux, les moins affinés, pour terminer la dégustation avec les fromages plus robustes. Vous pouvez accompagner les fromages d’un peu de pain ou de quelques gressins.

Il ne vous reste plus qu’à vous procurer de bons fromages pour passer un moment gastronomique différent, amusant, enrichissant, seul ou entre amis. Si vous avez besoin d’idées, rendez-vous sur www.jacaspeproduitsduterroir.fr , vous pourrez y acheter du fromage fermier des Pyrénées de qualité, chèvre, brebis ou vache.