Comment distinguer le miel pur d’un miel frelaté?

Il y a une immense différence entre un miel complètement pur et un miel frelaté, autant pour le goût que pour les propriétés.  De nos jours, les grandes et moyennes surfaces présentent des rayons remplis de miels divers, vantant leurs multiples qualités… mais comment être sûr que ce sont des miels purs et 100% naturels? Car ne nous leurrons pas, toutes les propriétés attribuées au miel (adoucissant, cicatrisant, etc.) ne peuvent s’appliquer qu’à du miel pur, pas au miel frelaté avec des sucres, sirops, concentrés ou arômes divers…

Pour reconnaître clairement si un miel est pur ou s’il est frelaté, il existe divers tests, que nous avons tous essayés sur le miel des Pyrénées Oz que nous consommons habituellement et que nous vendons sur www.jacaspe.com.

1) Lire l’étiquette attentivement. S’il y a d’autres ingrédients que le miel lui-même, il est clair que le miel n’est ni pur, ni de bonne qualité.

2) Déposer quelques gouttes de miel sur une feuille de papier et attendre quelques minutes. Si le papier reste entier, le miel est probablement pur. S’il se déchire, il s’agit d’un miel dans lequel de l’eau a été ajoutée, et c’est cette humidité qui a déterioré le papier.

2015-04-14-11.58.45-300x225

3) Le miel pur, ou miel naturel, se solidifie lorsqu’il reste un temps au frais: il cristallise, sans pour autant que sa qualité en soit altérée. Un miel frelaté restera toujours liquide, même au frais.

4) Mettre une bonne cuillerée de miel dans un verre d’eau. Si le miel ne se dissout pas, il s’agit d’un miel pur. Les faux miels tendent à se dissoudre rapidement au contact de l’eau vu que leur teneur en eau est importante.

Acheter miel pure

5) Retourner une cuiller remplie de miel. Si celui-ci reste collé ou tombe très lentement, il s’agit d’un miel pur. Un miel frelaté tombera très rapidement.

Acheter miel pure

6) Mettre un morceau de pain dur dans le miel, le laisser une dizaine de minutes. Si le pain est toujours dur, il s’agit de miel pur. Si le miel est frelaté, l’eau ou le glucose ajoutés ramolliront rapidement le bout de pain.

Acheter miel pure

En cas de doute, faites le test, essayez! Il serait dommage de consommer du miel mauvais pour la santé.

 

Si vous voulez du miel pur, vous pouvez toujours en  acheter sur www.jacaspe.com : vous y trouverez des miels des Pyrénées de qualité, miels purs, bien évidemment.

Miel : les remèdes de grand-mère

Miel : les remèdes de grand-mère

Les remèdes naturels à base de miel sont multiples et très anciens. Nous vous en proposons quelques uns parmi tant d’autres, et vous assurons qu’il ne pourront vous faire que du bien. Choisissez soigneusement votre miel, qu’il soit naturel et sans additif aucun. S’il n’améliore pas votre état de façon probante, il ne vous fera de toute façon jamais de mal.

Remède au miel contre la toux : faites bouillir un citron entier recouvert d’eau pendant 10 minutes jusqu’à ce que la peau du citron ramolisse. Coupez alors le citron en moitiés et pressez-le. Ajoutez au jus de citron deux cuillerées de miel, mélangez. Prenez une cuillerée de ce mélange toutes les 4 heures. Le miel peut également être utilisé en inhalation : faites bouillir de l’eau, ajoutez du miel, inhalez. 

Remède au miel contre l’asthme : Le miel est l’un des ingrédients naturels les plus communément utilisés pour combattre l’asthme. En cas de crise, maintenir un pot de miel sous le nez du malade lui permet d’inhaler l’air qui a été en contact avec le miel, et sa respiration deviendra plus facile et plus profonde. Vous pouvez aussi manger une petite gousse d’ail cru trempée dans du miel. Un autre remède consiste à mélanger 2 cuillerées de jus de citron, 2 cuillerées de jus d’oignon et une cuillerée de miel. Chauffez le mélange au bain marie et prenez ce remède deux fois par jour.

Remède au miel contre les maux de gorge: Mélangez une cuillerée de miel avec un jus de citron, faites tiédir et faites des gargarismes avec le mélange.

Remède au miel contre les brûlures superficielles : en cas de petite brûlure, couvrez la zone affectée avec du miel, cela vous soulagera.

Remède au miel contre les aphtes : appliquez sur la zone affectée du miel mélangé à une pincée de curcuma. Ce mélange provoque la salivation et expulse les toxines. Pour accélérer le processus, cracher régulièrement.

Remède au miel contre les petites blessures : recouvrir la blessure de miel et placez dessus une gaze stérile. Le miel a de puissantes vertus cicatrisantes.

Remède au miel en cas de diarrhée : une boisson à base de miel permettra de récupérer du sucre et des sels minéraux. Vous pouvez simplement dissoudre du miel dans de l’eau ou toute autre boisson et en boire régulièrement. Cela vous aidera à ne pas trop vous affaiblir.

Remède au miel contre les vers : mélangez du miel, du vinaigre et de l’eau, prenez ce remède plusieurs fois par jour.

Remède au miel contre l’acnée : appliquez sur le visage ou la zone affectée du miel pur et laissez-le agir plusieurs minutes. Ses propriétés cicatrisantes et antibactériennes font de lui un remède efficace.

Remède au miel contre les insomnies : Mélangez 2 petites cuillères de vinaigre de pomme et 2 cuillerées de miel dans une tasse d’eau chaude, buvez le tout avant de dormir.

Remède au miel contre la gueule de bois : Il s’agit d’agir en prévention. Si vous savez que votre soirée ou votre repas risque d’être bien arrosé, préparez-vous avant de partir une petite tasse de miel mélangée à une demie tasse de jus de pamplemousse, le tout mélangé dans de la glace pilée. Cela protégera votre estomac des excès.

Nous vous rappelons que le miel est connu pour ses vertus antiseptiques, cicatrisantes, apaisantes… et qu’il a le mérite, en plus de tout cela, d’être bon à déguster. Cependant, il est indispensable pour tous ces remèdes cités que le miel soit naturel et de qualité. Assurez-vous toujours de son origine et renseignez-vous sur les méthodes de sa production : plus elles seront naturelles, plus les vertus seront assurées.

Histoire du mielHistoire du miel

La récolte du miel date au moins de 7000 ans avant Jésus Christ. En effet, des peintures rupestres représentant des hommes récoltant du miel ont été retrouvées dans la grotte de l’Araignée dans la province de Valence en Espagne. Ces peintures ont plus de 9000 ans.

Dans l’Egypte des pharaons, le miel était déjà connu et reconnu car certains hiéroglyphes montrent comment la transhumance des ruches était effectuée. De plus, dans le papyrus de Ebers, qui date de 1500 avant Jésus Christ et qui est le document connu le plus ancien sur la médecine égyptienne, on attribue déjà au miel de nombreuses propriétés curatives comme le fait de guérir des maladies gastriques, intestinales, la possibilité de guérir des blessures… Les Egyptiens utilisaient le miel tant en usage externe qu’en usage interne. On a également retrouvé des récipients contenant du miel pur dans les tombes des pharaons. Ce dernier n’avait perdu aucune de ses propriétés. Le sucre servait à guérir, mais aussi à sucrer les aliments : il était utilisé dans la préparation de boissons, de pains et de gâteaux. Les plus riches l’utilisaient aussi pour embellir la peau.

Dans la Grèce antique, les propriétés thérapeutiques du miel étaient également connues, comme en témoignent certains écrits de Pythagore (VIème s. avt JC), d’Hyppocrate (Vème s. avt JC) et postérieurement d’Aristote (IVème s. avt JC). Ces écrits exposent entre autres que le miel peut allonger l’espérance de vie, améliorer des problèmes oculaires, soigner des problèmes intestinaux, combattre la fièvre, guérir des blessures. On peut même dire que le miel a été la première boisson isotonique puisque l’on donnait à boire de l’eau avec du miel aux athlètes grecs pours qu’ils récupèrent leurs forces.

Par la suite, les Romains l’ont également utilisé. Les plus riches consommaient du miel pur, récolté sous les ruches, alors que les plus pauvres devaient se contenter d’un miel de moidre qualité que l’on obtenait en broyant les ruches. Chez les Romains comme chez les Grecs qui les ont précédés, les propriétés cosmétiques du miel étaient connues : un mélange de miel et de lait permettait d’hydrater, d’adoucir et de tonifier la peau.

Le miel a continué à être communément utilisé pendant le Moyen Âge. Les ruches étaient particulièrement présentes dans les monastères. On sait que le miel était connu jusqu’en Chine.

Jusqu’au XVIème siècle, avant la découverte de la canne à sucre et, deux siècles plus tard, de la betterave à sucre, le miel était le seul édulcorant connu.

Jusqu’à la Renaissance et même plus tard, le miel était très estimé en médecine. On l’utilisait communément comme antiseptique. Le miel de romarin était l’un des constituants de la thériaque utilisée par les marins européens au XVIIIème siècle.

Le miel a même été utilisé pour favoriser une cicatrisation rapide des blessures et des brûlures des soldats pendant les première et seconde guerres mondiales.

De nos jours, de nombreuses études mettent en évidence les indéniables vertus thérapeutiques du miel. Il est donc encore aujourd’hui utilisé tant à des fins curatives que cosmétiques. Enfin, il est toujours aussi apprécié en gastronomie : le miel reste en effet un aliment très prisé dans le régime méditerranéen.

mielLes quatre raisons pour acheter le miel

Le miel a été découvert il y a plus de 9000 ans… Voilà donc des millénaires qu’il est utilisé pour ses vertus diététiques, thérapeutiques, mais aussi cosmétiques… Des « remèdes de grand-mère » aux études scientifiques les plus contemporaines, tous reconnaissent au miel de multiples propriétés.

1) Le miel et ses propriétés gastronomiques et culinaires

Tout d’abord, le miel présente un indéniable avantage culinaire. Ainsi, il enrichit tout type de plat, des viandes aux desserts, en passant par les sauces, les yahourts, les boissons… Le miel est bon, il est sucré et parfumé.

2) Le miel et ses propriétés diététiques

A cet avantage gustatif s’ajoute l’avantage diététique. En effet, le miel est un aliment naturel riche en sucres simples, comme le fructose et le glucose, facilement assimilables par l’organisme. Il est donc une source d’énergie non négligeable, tout en étant plus sain que le sucre raffiné. Ainsi, il sucre davantage que le sucre lui-même, mais son apport calorique est moindre. Il permet aussi de mieux digérer les autres aliments, de favoriser la rétention du calcium et du magnésium. Cet aliment est riche en sels minéraux: fer, phosphore, calcium, magnésium, potassium… et en vitamines. Ainsi, le miel est un édulcorant naturel et fortifiant.

3) Le miel et ses propriétés curatives

En outre, ses vertus médicinales sont multiples. Il est anti-anémique, dynamogénique, il stimule l’appétit et permet donc de lutter contre l’asthénie et les états de fatigue chronique. Il favorise la croissance et fortifie le squelette. Il est digestif, diurétique, légèrement laxatif. Sédatif, il permet de vaincre en douceur l’insomnie et les troubles du sommeil. Il aide à lutter contre la fièvre, la toux, les états grippaux. Il a de puissantes vertus cicatrisantes et peut être utilisé tant sur des plaies que sur des brûlures. C’est également un antiseptique reconnu, ainsi qu’un antibiotique naturel. Chaque miel hérite des vertus médicinales de la fleur dominante dont il provient, c’est pourquoi certains miels sont particulièrement recommandés dans le cas de certaines affections . Par exemple, le miel de thym est connu pour ses vertus antiseptiques, antivirales, antibactériennes, et on le recommande souvent pour combattre des affections respiratoires. Le miel de romarin quant à lui stimule les fonctions hépatiques, augmente les sécrétions biliaires et est recommandé en cas d’ulcère et de difficultés digestives. Le miel est naturel, il est bon pour la santé.

4) Le miel et ses propriétés cosmétiques

Enfin, le miel a des vertus cosmétiques connues depuis l’Antiquité. Ses propriétés adoucissantes lui permettent d’hydrater et de protéger la peau. Il la nettoie, la nourrit, l’apaise. Le miel est donc un atout majeur pour votre peau.

Aliment gourmand, énergétique pour les sportifs, curatif pour tous (sauf pour les enfants en bas âge), cosmétique… le miel est à déguster, à apprécier, à tartiner, à badigeonner même, si c’est nécessaire… en tout cas, il serait bien dommage de s’en priver